Il existe différents types d’onduleurs qui sont installés différemment selon les exigences de l’application dans un système photovoltaïque. Le concept des onduleurs de module est basé sur le fait que chaque module possède son propre onduleur. Cela entraîne des coûts légèrement plus élevés, mais permet également de suivre et de contrôler chaque module individuellement. Cela peut être particulièrement utile en cas d’ombrage partiel ou en cas de panne d’un ou de plusieurs modules. Souvent, ces modules onduleurs ne fournissent pas de puissance réactive et ne peuvent donc être installés en Allemagne que jusqu’à une puissance de 3,68 kVA.macbook

Pour les systèmes PV plus importants, on utilise alors des onduleurs en chaîne qui, en plus de la puissance active, peuvent également produire de la puissance réactive et l’injecter dans le réseau en 1 ou 3 phases. Les onduleurs de branche ont 1 à 2 trackers MPP. Elles sont suffisantes pour relier un côté sud ou un côté est-ouest du toit à l’onduleur, car seuls les modules ayant la même inclinaison et la même orientation peuvent être reliés ensemble en une chaîne (connexion en série de modules). Cela garantit un suivi optimal des PPM et un rendement maximal à tout moment.

Pour les grands systèmes photovoltaïques commerciaux et les parcs solaires, les onduleurs centraux peuvent atteindre des rendements plus élevés. L’alimentation se fait alors soit à basse tension, soit à moyenne tension. Ces onduleurs présentent des avantages en termes de coûts grâce au collecteur de branche intégré avec fusibles de branche et protection contre les surtensions. 12 chaînes et plus peuvent être connectées à l’onduleur central. L’enregistreur de données intégré avec serveur web permet de surveiller à distance les systèmes photovoltaïques.

Les onduleurs à batterie permettent d’intégrer une unité de stockage d’énergie solaire dans le système global

ordinateur bureauL’inverseur de batterie est nécessaire car seuls les courants continus peuvent être stockés dans la batterie. Les onduleurs à batterie sont souvent installés dans des systèmes couplés au courant alternatif. Cela signifie que l’électricité autogénérée peut être utilisée directement pour charger et décharger une unité de stockage. Les onduleurs à batterie ont souvent une tension de 12, 24 ou 48V, selon la classe de puissance. Les derniers inverseurs de batterie peuvent également gérer des batteries lithium-ion haute tension de 400V.

Un onduleur hybride va même plus loin et permet de connecter une deuxième source d’énergie en plus d’une unité de stockage. Il peut s’agir d’une éolienne ou d’un générateur diesel, par exemple. De cette façon, une alimentation électrique fiable peut être garantie même en cas de faible ensoleillement. Le dernier onduleur que nous voulons présenter ici est l’onduleur autonome. Les onduleurs présentés jusqu’à présent nécessitent un réseau existant pour fonctionner. La régulation dépend de la tension et de la fréquence du réseau.

Les onduleurs autonomes, en revanche, peuvent réguler eux-mêmes la tension et la fréquence. On les trouve donc dans des zones hors réseau comme les refuges alpins ou les abris de jardin et ils sont toujours combinés avec des technologies de stockage. Ils remplissent tous leur objectif à partir des exigences de la demande. Il est important pour chaque installation de déterminer quel concept est le plus adapté aux exigences respectives.